La Crhysalide
dessins-chrysalidedessins-chrysalide

Pour survivre à un environnement hostile, les espèces vivantes n’ont d’autre choix que d’évoluer.
Il en est de même pour l’architecture...


Tels une chrysalide, les murs de l’ancienne église vont jouer le rôle de catalyseur de mutation à la forme primaire d’un bâtiment jusqu’alors délaissé et peu valorisé. Dans le prolongement des valeurs identitaires de cette église, le projet viendra réinscrire le bâtiment dans son temps.

Un nouveau souffle de vie est prêt à venir l’animer.

scenescene

L'intérieur de la salle de spectacle est le résultat de la mutation du bâtiment. Les deux arcs brisés du choeur ont été répliqués et déformés pour former la structure de la salle, à travers des ossatures aux formes animales. Une peau vient envelopper l'espace et servir de support aux projections de décors numériques. Comme dans un cocon, le spectateur est coupé du reste du monde, en totale immersion dans celui proposé sur scène.

Pour achever le processus de mutation, la chrysalide doit éclore. C'est ainsi que l'espace du bar vient prendre place dans les hauteurs de l'édifice, soulevant sa toiture afin de venir chercher la lumière naturelle et s'ouvrir sur son environnement. Sous l'effet de cette poussée intérieure, la chrysalide se déchire. Une trame métalique positionnée devant les ouvertures symbolise la fibre étirée de l'enveloppe.

entree+salleentree+salle

Une respiration est conservée entre les différnents éléments architecturaux, permettant à la fois une ciruclation des corps et du regard. Ces circulations se situent donc dans les zones de contraste entre plein et vide, entre ancien et nouveau, entre la pierre et le métal.  Ils deviennent alors des espaces de contemplation du contact et de la confrontation entre les deux architectures ici mises en cohabitation.

coupe-longcoupe-long
COUPE-TRANSCOUPE-TRANS